Les tigres de Bandhavgarh - Claudy Guiot
Les tigres de Bandhavgarh
En 100 ans, la population des tigres a chuté de 97 %
Sur 8 sous espèces de tigre, 3 sont aujourd'hui disparues

La protection des tigres en Inde
Au début du 20ème siècle la population des tigres en Inde était estimée à 50 000 individus, en 1972 elle n'était plus que de 1800 !
Suite à cette constatation, en 1973 sous l'égide d'Indira Gandhi est lancé le Projet Tigre : Neuf réserves représentant 13 000 km² sont créées, des règles de gestion sont mises en place. Pour l'organisation du projet le WWF donne 1 million de dollar.
La population des tigres dans les réserves est comptabilisée par les administrations des parcs et elle semble s'accroître, on passe de 1200 à 3500 tigres. Cependant les naturalistes indiens dont Vlamik Thapar contestent ces chiffres et en 2005, sous leur pression, une autorité indépendante des administrations des parcs est créée c'est la "National Tiger Conservation Authority"
En 2008, la population des tigres est alors réévaluée à 1411, suite à quoi, le gouvernement indien réinjecte 8 millions de dollar dans une campagne de sensibilisation et de protection
A l'heure actuelle, on compte 42 "Tiger reserve" représentant 53 547 km² et 8 autres réserves sont à l'étude, le dernier recensement de 2011 dénombre 1706 tigres dont seulement 530 sont comptés de manière sûre par piége photographique. L'Inde détient à elle seule, la moitié des tigres de la planète.


Les menaces actuelles
L'Inde compte 1,3 milliards d'habitants, la population pourrait avoir doublée en 2050 avec une densité moyenne de 330 habitants au km², la réduction de l'habitat du tigre est ici criante
Cette démographie envahissante augmente les conflits d'intérêt entre l'homme et le tigre, en particulier dans les zones périphériques des réserves à tigre où le développement des activités touristiques attire de plus en plus de travailleurs ! 200 à 300 personnes sont tuées tous les ans par des tigres et le bétail est devenu une des proies favorites des félins protégés, il n'est pas étonnant dans ce contexte que les victimes de ces attaques cherchent à éliminer les tigres "coupables".
L'illustration la plus parlante du phénomène est le cas du parc des Sundarbans où la présence humaine est devenue telle que les proies habituelles des tigres ont presque toutes disparues et les tigres sont devenus mangeurs d'homme.

Malgré l'interdiction du commerce du tigre en Chine depuis 1993, des réseaux de braconniers se constituent, le braconnage pour la pharmacopée chinoise est bien présent même dans les réserves les plus prestigieuses. En 2005, le parc de Sariska perd tous ses tigres et en 2007 c'est au tour de celui de Panna. Tous les ans la police saisie une cinquantaine de cadavre de tigre braconné, qu'en est-il du chiffre réel ? Devant ces échecs, le tir à vue des braconniers par les gardes des réserves vient d'être autorisé !


Le tourisme du tigre
Autour de quelques-unes des réserves à tigre, s'est développé un tourisme orienté vers l'observation de ces rares félins.
Ce tourisme permet d'éduquer et de sensibiliser les populations à la préservation des espèces animales en même temps qu'il apporte un développement certain du niveau de vie des populations locales ! Les enfants qui autrefois n'avaient d'autre choix que de travailler aux champs, vont aujourd'hui à l'école car leurs parents profitent de la manne financière du tourisme.
La présence des touristes dans les parcs à tigre augmente la surveillance des félins et diminue les actes de braconnage
Ce tourisme encadré par les autorités des parcs n'est pas une source de dérangement pour les tigres, il faut garder à l'esprit que les touristes restent sur les pistes, dans les véhicules et qu'un tigre couché dans les bambous à 50 mètres de la piste est dans la plupart des cas, invisible, donc tranquille !

La réserve de Bandhavgarh au Madhya Pradesh
Le Parc national de Bandhavgarh est une forêt tropicale sèche. Il est situé dans la chaîne des Vindhya qui se trouve au centre de l'Inde dans l'état du Madhya Pradesh.. La flore forestière est dominée par le Sal (Shorea robusta) et le bambou (Dendrocalamus strictus). Les vallées marécageuses de Bandhavgarh sont alimentées par les rivières Charanganga, Johilla et Umrar. Le terrain est vallonné, rocheux avec des falaises abruptes et de nombreuses cavités. Dans les vallées on trouve de grandes prairies marécageuses et des forêts qui sont des habitats de choix pour les herbivores, principale proie des grands carnivores du parc.
Il y'a trente-deux collines à Bandhavgarh, sur la plus grande colline tabulaire on trouve les ruines d'un fort vieilles de 2000 ans, le temple de Laxman, situé en bordure de la falaise, abrite encore un ermite. Sur le chemin qui mène au fort on trouve une statue imposante de Vhisnou se reposant sur des cobras c'est Sesh Shaiiya , c'est ici la source de la rivière Charanganga. Cette statue fait l'objet d'un pèlerinage tous les ans au mois d'aout. (Les ruines du fort appartiennent toujours au Maharadjah de Rewa et il faut sa permission pour les visiter)

Bandhavgarh était autrefois une réserve de chasse, appartenant au maharadjah de Rewa et c'est sans doute pour cette raison que l'écosystème de Bandhavgarh a été préservé jusqu'à maintenant. C'est ici qu'en 1951, fut capturé le dernier tigre blanc, prénommé Mohan, dont sont issues tous les tigres blancs peuplant les zoos du monde entier.
Cette réserve fut déclarée parc national en 1968, puis sa surface fut étendue en rajoutant des zones forestières périphériques en 1986, enfin, elle devient Tiger Reserve en 1993 et participe au Project Tiger.
Sa surface est de 1536 km2 comprenant entre autres les zones forestières de Tala, Panpatha, Magdhi, Kallwah et Khitauli.
En 2014 on diminue le nombre de touristes admis à l'intérieur du parc et on ajoute à la zone touristique initiale de Tala, deux autres zones touristiques Magdhi et Kithauli, pour disperser les visiteurs !
Sa faune est très riche , que peut on espérer photographier ?
Les tigres bien sûr mais aussi : Cerf sambar, cerf axis, nilgaut, muntjac, sanglier, gaur, macaque rhésus, singe langur, chats de jungle, dholes, chacal doré, ours lippu, mangouste et lorsque l'on a beaucoup de chance, le léopards, le pangolin et le porc-épic. On y recense près de 200 espèces d'oiseaux, dont on photographiera certainement quelques espèces de rapaces, rolliers, guêpiers, cigognes parmis les plus courants.
Les reptiles sont communs (couleuvres, pythons, cobras, varans, lézards) on les voit surtout pendant la mousson .
Les insectes y sont très nombreux, une étude des papillons y a été faite

La population de tigres à Bandhavgarh est conséquente, ceux-ci sont tous des descendants des célèbres Charger et Sita. Le braconnage a presque disparu sur la zone principale, en grande partie grâce à l'action des associations qui œuvrent sur le terrain. Celle-ci remboursent les pertes de bétail dues aux attaques des félins, équipent les gardes, collectent du renseignement sur les trafics, et aident localement les populations humaines.
Le parc a une des plus forte densité de tigres en Inde, et donc le meilleur endroit pour voir des tigres dans la nature.


Le travail des associations de protection
Des associations locales se sont créées pour agir au plus près du terrain, ainsi à vu le jour "Tiger Guards of India" à Tala dans le parc national de Bandhavgarh.
L'association créée par trois naturalistes lève des fonds pour améliorer la protection des félins, cela a déjà permis :
- la compensation des pertes de bétail tué par le tigre,
- l'amélioration de l'équipement des gardes du parc (Vêtements, radios, véhicules),
- l'instauration d'un système de prime pour les gardes les plus engagés,
- le versement d'argent aux familles qui perdent un des leurs tué par les tigres,
- l'aide au déplacement des villages implantés dans la réserve (achat d'un tracteur),
- l'aide aux soins pour les personnes les plus démunies (achat d'une ambulance et mise en place d'un système d'évacuation)
- la sensibilisation des plus pauvres à la conservation du tigre (Achat de 2 jeeps pour emmener les enfants visiter gratuitement le parc),
- la fourniture d'énergie de substitution à la collecte du bois en zone protégée (mise en place d'un système de distribution de gaz naturel),




TIGER GUARDS OF INDIA
Nature Heritage Resort Bandhavgarh
Address:181-Tala,Bandhavgarh-482008,
Madhya Pradesh,INDIA
Tel:+(91)-907627)-265351,
Mobile: 0-9425331202
E-mail: rajtiger1964@rediffmail.com


Le braconnage reste la menace ultime contre les tigres et ne pourra se solutionner qu'au niveau des gouvernements. Une entente entre l'Inde et la Chine est-elle possible ? La Chine aura-t-elle une volonté politique assez forte pour éradiquer le commerce du tigre ?

Les experts prévoient la fin du tigre pour 2050 !


Top